Au sein des installations de l’université de Niamey, remises en état pour la réalisation du travail de thèse d’Abdoul Razak, la récolte de spiruline est en cours.

Grâce au soutien de nos partenaires, nous avons réussi à produire de la spiruline dans les équipements laissés à l’abandon et ainsi pu réaliser notre première récolte.

Ce résultat est issu d’une très jolie collaboration entre nos bénévoles spiruliniers basés en France (Jérôme) et l’équipe locale de l’université à Niamey, qui ont travaillé ensemble pour produire de nouveau à partir de ces bassins  présents à l’Université mais inutilisés.